Vous êtes ici

Hymne à Montastruc

Cet hymne est une ode champêtre sur notre commune. Il est repris du livre de Paul Mercadal "Montastruc la Conseillère et ses environs" (imprimerie du Sud, 2ème édition-1973 (page 211)).

Rares sont les villes ou villages qui possèdent une chanson consacrée à leur commune. Montastruc la Conseillère fait donc partie des communes ayant cette chance qu'un anonyme auteur-compositeur laisse éclater ses sentiments sur son village.

L'auteur y met toute sa sensibilité sur son village natal. Il (ou elle ?) compose toute une série de tableaux champêtres de son enfance.  Toutefois les champs de blés inclinés du couplet 3, ne semblent plus être d'actualité, de même les attelages de boeuf labourant les sols !

L'hymne est assez martial dans sa composition et la mélodie est facile à retenir.

Nous ne connaissons ni l'auteur, ni le compositeur, ni la date de création. On peut simplement dire que cette composition a été écrite bien après la construction du chemin de fer décrite dans les dernières strophes du couplet 5 :

Le monstre noir, ce rigide coursier/Lançant aux vents troublés sa note claire,/Passe en éclair sur ses rubans d'acier.

Un autre détail nous permet d'avancer que la création de cette chanson se situe après l'élévation de la statue de la Vierge sur l'esplanade haute, au couplet 2 :

Tes rouges toits, ta Vierge au teint vermeil/

Un autre élément nous permet de dire que l'auteur a connu les labours tirés par des attelages de bœufs au couplet 4 :

De tes grands bœufs retournant le sillon/

Hélas, les grelots ne se font plus entendre depuis fort longtemps !

Appel au public : si vous connaissez  l'auteur-compositeur de cet hymne, envoyez un message au webmaster qui rectifiera les données de la page. Merci de votre aide.